Mes séries du moment #32

Dracula

Aaaah Dracula, ce mythe qui passionne tellement. Netflix a décidé de dépoussiérer le célèbre livre de Bram Stoker et d’en réaliser une adaptation plus que libre. Le premier épisode nous plonge totalement dans l’univers du vampire avec un point de vue très intéressant. Et la suite est encore plus étonnante mais réussie ! Je me suis très vite prise au jeu, tout est assez bien réalisé, l’ambiance est tendue (le premier épisode provoque quelques palpitations !), diabolique et gore, puis se libère sur la fin. La série se permet même des pointes d’humour qui désacralise le tout et permet ainsi un mélange des genres. L’alchimie entre les deux comédiens principaux passe bien et ils portent parfaitement la série et leurs rôles. Je l’ai aimé de bout en bout, malgré ce que certains en diront.

Don’t F**k with Cats: Un tueur trop viral

Ce documentaire, disponible sur Netflix lui aussi, nous embarque dans une chasse à l’homme en ligne envers un sadique qui prend un malin plaisir à torturer des chatons. Des personnes du monde entier vont se mettre à la recherche de cet homme, pour finalement tomber sur une affaire beaucoup plus grosse, celle d’un tueur de sang froid. C’est ultra sensationnaliste et scénarisé, tel une émission de Faites entrer l’accusé, et à la fois fascinant. Ces justiciers bénévoles vont traquer, à travers leur écran, un homme, s’accrocher au moindre indice, pour le débusquer. Les rebondissements sont nombreux (et pas tous très glorieux) et la fin se solde par une morale : le tueur ne vivait/tuait que pour la célébrité, et ce reportage vient à nouveau de le mettre en lumière. Fallait-il réaliser un tel reportage ? Fallait-il le regarder ?

Zone blanche

Déjà 2 saisons pour cette série française qui est passé un peu sous les radars mais qui a su captiver mon attention. L’univers, à la fois réaliste et fantastique, nous transporte dans une ambiance un peu noire, grise, pas très rassurante et parfois malsaine. Les intrigues sont nombreuses et assez poussées, mais toujours rattachées à un même élément : la nature.
L’image est belle, forte et marque les esprits. Le rythme est par contre lui assez lent et même si une enquête est résolue à chaque épisode, on trouve quelques longueurs. On a parfois du mal à comprendre où le réalisateur veut nous emmener, mais une fois qu’on reconnecte tous les morceaux, c’est assez puissant.

Vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *