Mes séries du moment #18

Ballers

Ballers

Je n’ai pour l’instant regardé qu’une saison de Baller et ne sais pas encore si je continuerais. Elle n’est pas forcément mauvaise, mais pas bonne non plus. Ballers traite du football américain sous plusieurs aspects, avec des jeunes qui tentent de percer et des anciens qui essayent de se reconvertir. C’est très bling-bling, tout dans le « m’as-tu-vu », en surface. Le scénario n’est malheureusement pas très profond et élaboré, mais Dwayne Johnson, qui y incarne un « retraité » à pleine reconversion, nous fait rester pour son charisme et sa stature. La BO, notamment le générique (Lil Wayne), est très à propos et nous met directement dans l’ambiance.
Cependant, si vous voulez regarder une excellente série sur le football américain, je vous conseille vraiment Friday Night Lights qui est magnifique et poignante.

Pose

Pose

Pose nous emmène dans les États-Unis des années 80, dans l’univers et le quotidien des laissés pour compte, des exclus : les transsexuels, les homosexuels, les latinos, les afro-américains, les malades du SIDA. On se prend d’abord une claque visuelle, car l’ambiance est haute en couleur, extravagante et pleine de paillettes. Du moins en façade. Car derrière les somptueux costumes et habits que revêtent certains pour « s’affronter » lors des bals (des concours de beauté où les participants doivent incarner au mieux le thème de la soirée, en s’habillant, jouant, dansant…), la réalité n’est pas rose. Le quotidien de ces parias de la société est jonché d’embûches, d’inégalités et de remises en question. Mais le pire fléau reste bien sur la maladie, le VIH, malheureusement très populaire à cette époque et dans ces milieux.
On a affaire à une très belle palette de personnages, tous différents, avec chacun leur histoire mouvementée et torturée, qui font tout pour s’en sortir et tirer leur épingle du jeu. Cet univers et cette ambiance est réellement intéressante, tout y est réaliste et finalement très inspirant. Doit-on vraiment entrer dans une case définie pour appartenir à un groupe ou à la société ?

Deutsch-les-Landes

Deutsch-les-Landes

Après Marseille par Netflix, Deutsch-les-Landes est la seconde création d’un géant du streaming pour la France. Elle est signée Amazon Prime Vidéo et on est clairement en droit de se demander pourquoi est-ce que l’on nous inflige ça ?
Cette série raconte l’arrivée d’une entreprise allemand (et donc d’allemands) dans un village du sud-ouest de la France (Jiscalosse). Avec ce petit pitch, un peu sommaire, vous vous doutez qu’un choc des cultures va avoir lieu et qu’aucun cliché ne nous sera épargné. Je partais sans a-priori, avec une envie d’aimer mais l’euphorie est très vite retombée, dès la première minute lorsque j’ai entendu le doublage des voix allemandes absolument ridicules. Deutsch-les-Landes est malheureusement bourrée de clichés, pas vraiment drôles, l’histoire n’est pas vraiment intéressante, peut-être divertissante, mais elle survole beaucoup trop toutes les « intrigues ». Deutsch-les-Landes me fait penser à une série type Camping Paradis, dont je ne raffole pas, qui passerait sur nos chaînes (TF1 ou France 2) à heures de grandes écoutes. Ce n’est clairement pas au niveau d’Amazon Prime, surtout connaissant le niveau des autres créations de la marque. C’est extrêmement décevant et ça ne vaut malheureusement le coup de regarder. Passez votre chemin !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *