Mes séries du moment #11

Casa del Papel

Casa de Papel

Cette série, c’est un truc de fou, je préfère vous prévenir. Je ne pensais pas autant aimer. J’avais lu beaucoup de critiques positives, mais, comme souvent, je me méfie d’autant d’enthousiasme. Alors j’ai laissé passer quelques semaines, après l’engouement général, et j’ai regardé. Pour me faire mon avis. Et ouahouh ! Quelle claque !!
Je n’avais pas autant vibré pour une série depuis longtemps (et pourtant j’en regarde un certain nombre !). Elle est vraiment prenante, l’histoire est intéressante mais surtout on est en tension permanente, avec un suspense qui se faiblit pas. La Casa de Papel fait le récit d’un casse parfait, celui du braquage de la maison Royale de la Monnaie Espagnole. Je ne vous en dis pas plus car tout est parfaitement expliqué dès les premiers épisodes. Mais tout est rondement ficelé !
Au fil des épisodes, on s’attache beaucoup aux personnages. Ils ont beaux être différents, imprévisibles pour certains, rationnels ou hésitants pour d’autres, ils ont tous une part d’humanité et un côté sympathique. Ces facettes très attachantes des ravisseurs est la principale force de la série. On vibre réellement pour les protagonistes, les rebondissements et les cliffhangers. On a une tendresse pour chacun, pour leur histoire. C’est vraiment mon gros coup de cœur du moment, je vous la conseille fortement !

You me her

You me her

You me her fait partie de ces séries que je regarde que d’un œil, car elle n’est pas forcément hyper passionnante. Cela me permet de faire d’autres choses en même temps. L’intrigue est basique au possible : il s’agit d’un couple qui s’aime mais qui s’ennuie sexuellement. Ils font alors appel à une call girl. Tout est un peu gros et miaivre.
Bon très franchement, ce n’est pas la série du siècle. Ni la série de l’année. Ni la série du mois. Ni la série de la semaine. Bon en fait, passez votre chemin !

Better things

Better things

Je ne sais pas si c’est l’effet Casa de Papel, mais je ne me suis pas non plus passionnée pour celle-ci. J’en avais entendu du bien, mais selon moi rien de bien transcendant. C’est plaisant à regarder, point.
Better Things me fait énormément penser à la série Louis C.K. et Californication. Et pour cause : les deux créateurs de la série ne sont autre que Louis C.K. lui-même et Pamela Adlon, qui jouait elle dans Californication. On reconnaît bien la pâte Louis C.K., les blagues, les situations de vie, les mises en scène. Pour moi c’est clairement une version féminine de sa série éponyme.
Si vous ne connaissez pas, on peut dire que Better Things illustre des tranches de vie, qui n’ont pas forcément de liens. On est face au quotidien d’une famille mono-parentale, avec une maman indépendante, forte et charismatique, et des filles bien différentes chacune. Un joli petit Monde gravité autour, souvent des femmes, ce qui rend la série très hétéroclite, elle n’a pas peur d’aborder toute sorte de sujet, des problèmes actuels, le tout sans filtre. C’est tantôt marrant, tantôt attendrissant. Les personnages sont un peu perchés, un peu paumés, mais attachants. Mais vous pouvez clairement vous en passer.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *