Mes séries du moment #17

American vandal

American vandal

Aaaah American Vandal. Comment vous parler d’une telle série ? Elle est tellement atypique et en même temps tellement intéressante et beaucoup plus spirituelle qu’elle n’y parait.
American Vandal reprend tous les codes des reportages hyper bien léchés, des films/séries d’enquêtes et des grandes affaires criminelles, pour les détourner et les tourner en dérision en suivant une affaire complètement loufoque.

Malgré la futilité du crime, American Vandal traite cette affaire avec un aplomb et un sérieux qui passionne. Tout est extrêmement bien pensé et réalisé. La série compile des reproductions 3D de lieux, des photos, des vidéos volées, des interview hyper sérieuses. On retrouve les vrais codes des grands reportages pour une affaire aussi dérisoire soit-elle. Les personnages sont caricaturaux à leur manière mais on n’arrive jamais à déceler le vrai du faux. On se rend vite compte que personne n’est « blanc » ou « noir », ce serait trop facile. Personne n’est parfait et chacun réserve son petit mot de surprise. American Vandal arrive à nous passionner tout au long de la saison pour une affaire insignifiante, avec brio et succès. A chaque épisode, on pense l’affaire dans une impasse ou résolue, mais c’est sans compter les nombreux rebondissements. Il ne s’agit pas d’une série comique à proprement parlé mais les situations et le sérieux prête à faire sourire.
Mais derrière cette parodie, on découvre un vrai fond. La justice, qu’elle qu’elle soit, est importante et il faut toujours creuser, même lorsque les preuves sont censées être accablantes. Toute action ou décision à une répercussion sur un être humain. Elle nous fait également réfléchir sur la société, ce qu’elle attend de nous et sur comment on se comporte en public. Derrière cette immense blague se trouve une morale !
La saison 2 est dans la même veine, avec une tout autre affaire, encore plus loufoque et folle, mais toujours très bien trouvé et rondement menée.

Friends from college

Friends from college

Une petite série sans prétention qui fait du bien. On suit un groupe d’amis qui se connaît depuis l’université et leurs péripéties d’adultes. Le tout est assez sympa, pas révolutionnaire, elle ne prétend pas remplacer un FRIENDS ou un How I met your mother (et heureusement), on s’attache vite à cette bande de potes, qui nous amuse beaucoup.

The haunting of hill house

The haunting of hill house

D’habitude je ne suis pas vraiment une adepte des films/séries d’angoisse ou d’horreur. Non pas que je sois peureuse au point de se cacher derrière ses mains pour ne pas regarder l’écran. Mais ce n’est pas vraiment un style qui m’attire et vers lequel je me tourne naturellement.
Malgré tout, ces dernières semaines, j’ai beaucoup entendu parler d’une même série : the Haunting of hill house. Et je n’ai franchement pas regretté d’avoir sauté le pas.
Cette série est vraiment très prenante, passionnante. Nous ne somme pas face à de l’horreur ou des situations sanglantes gratuites mais plutôt à des ambiances mystérieuses et inquiétantes, qui posent un certain climat. Les premiers épisodes sont assez « détente » et posent en douceur l’histoire et les éléments fantastiques. Au fur et à mesure de l’intrigue, on est comme happé par l’histoire, les personnages, les éléments fantastiques/inquiétantes et on se laisse porter. Nous avons tout simplement dévorés les 6 derniers épisodes.

Si au début on est appâté et abreuvé de beaucoup d’informations, tout prend sens et trouve son explication en fin de série, même ce que l’on avait oublié et pas remarqué. C’est assez fantastique. Les scénaristes ont tissé une immense toile sur laquelle on se laisse entraîner sans savoir où cela va nous mener. L’histoire monte en puissance, tout devient palpitant, intéressant.
Je vous la conseille réellement !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *