Mes séries du moment #34

Silicon Valley

Voici ma petite pépite du moment, mon gros coup de cœur. 
Cela fait un petit moment que Silicon Valley a débarqué sur les écrans (la série a débuté en 2014 et s’est achevée en 2019), mais à ses débuts j’ai un peu « boycotté » cette série, pensant tomber sur une énième caricature du monde geek, comme The big bang theory ou The IT crowd. Et j’en avais un peu marre de voir ce milieu mis à mal, où les personnages ne sont pas mis en valeur, voir même dénigrés et moqués.
Mais cette série est, à mon sens, beaucoup moins caricaturale que celles citées précédemment, beaucoup plus réaliste et subtile. Je me suis réellement passionnée pour l’aventure entrepreneuriale des héros, et même si le schéma des saisons peut parfois être répétitif (nouvelle idée, enthousiasme, réalisation, échec….), cela ne m’a pas du tout dérangé.
J’ai adoré chaque personnage et surtout l’introspection dans le monde de l’informatique dans la Silicon Valley. On a tellement rêvé et idéalisé cet endroit que de voir les dessous, les coups bas, l’argent brassé, les échecs… permet de démystifier un peu la chose. Ce que j’ai surtout aimé, c’est le réalisme et les références qui sont disséminées ça et là, c’est tout en subtilité, légèrement incisif et satirique. Si vous connaissez un minimum le monde du « web » et des start-ups américaines, vous allez aimer les « private jokes » et admirer l’évolution du générique.
La série est assez dynamique et en constante évolution, et une durée parfaite pour ne pas se lasser.
Je vous conseille réellement cette série si le sujet vous intéresse !

Sharp objects

Deuxième gros coup de cœur du mois, Sharp Objects.
Dans un tout à fait autre genre, l’action prend place dans une petite ville de Pennsylvanie, aux États-Unis. L’ambiance est moite, malsaine, complètement hors du temps. Un paysage très « américain », avec des relations et des souvenirs douloureux pour la protagoniste. L’histoire est passionnante mais le déroulé et la réalisation sont eux plutôt lents. On a le temps de s’imprégner de l’environnement, des gens. Le montage est contemplatif et la série reste sobre, sans effusion mais très prenante ! On est comme happé, hypnotisé.
Ce petit bijou artistique vaut le coup d’œil, rien pour le final, inattendu et à rebondissement.

Il a déjà tes yeux

Cette mini-série française est tiré d’un film éponyme sorti en 2016 et n’en est ni plus ni moins que la suite, plusieurs années après. J’avais bien aimé le film à l’époque et cette série m’a conforté dans l’idée. Les thèmes abordés sont multiples, mais toujours avec justesse et sans trop en faire. On manque de séries ouvertes et éclairées comme celle-ci qui pose, gentiment et doucement, en prime-time, les bases d’une culture inclusive, diverse et à l’écoute.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *