Le Château de Brochon, une pépite nichée au milieu des vignes

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Je ne me lasse décidément pas de découvrir et redécouvrir ma région Bourgogne Franche-Comté. Les années passent et j’arrive encore à m’émouvoir devant certaines beautés, connues ou inconnues. Instagram est un fond inépuisable pour cela, une ressource folle pour faire des découvertes et parcourir les environs sans bouger de chez soi.
Mais chaque année, il y a également un événement qui permet de découvrir des lieux inédits, d’habitude fermés au public : les Journées Européennes du Patrimoine.

J’ai profité de ce week-end de septembre pour me rendre à deux pas de chez moi : au Château de Brochon. Jusqu’à peu, je ne savais même pas que le village de Brochon disposait d’un château, et encore moins d’une beauté pareille. Et quel dommage qu’il ne soit pas plus connu et visité, car il est magnifique !

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Le Château de Brochon se visite

Construit entre 1896 et 1898, par un certain Stéphen Liégeard, ce château est directement inspiré des châteaux de la Loire et reste le dernier de style Renaissance bâti en France. 
Ce Château appartient aujourd’hui à l’État (légué par la famille dans les années 1950) et fait partie du lycée Stephen Stéphen Liégeard. C’est notamment pour cela qu’il est si compliqué de le visiter. D’habitude, il ouvre ses portes de la mi-juillet à la fin août (hors période scolaire et examens donc) et ce fameux week-end de septembre, pour les journées du patrimoine. 

Une gloire à Stéphen Liégeard

Le nom de Stéphen Liégeard ne vous dit sûrement rien et pourtant le monsieur a tout fait pour être connu. Sous-préfet de profession, Liégeard aspirait à plus : poète à ses heures perdues, il espérait entrer à l’Académie Française. Et s’il a été pressenti plusieurs fois, il n’a jamais été sélectionné et n’est ainsi malheureusement jamais entré dans la postérité. Il a malgré tout laissé une trace dans la langue française : c’est à lui que l’on doit le nom de « Côte d’Azur » pour qualifier la côte méditerranéenne.

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Un style néo-renaissance

S’il a pu construire un tel édifice, c’est notamment grâce à sa femme, Mathilde Labbé, qui possédait beaucoup d’argent. Liégeard a donc fait ériger, à partir de 1895, un magnifique château avec de subtils détails et une finition impeccable. À l’intérieur, il est possible de visiter la bibliothèque, la salle de billard, un salon, une salle à manger et deux chambres à coucher. Les pièces sont richement décorées, avec des sculptures et surtout des peintures au plafond. Sur les verrières du majestueux hall d’entrée, on retrouve les initiales « SL » et un lion grandeur nature aux étranges traits humain, qui font évidemment un rappel au propriétaire.
À la grande époque, le jardin abritait une roseraie avec 800 variétés, une rocaille avec une grotte, des bassins, une serre et des statues d’agrément. Aujourd’hui, le jardin a perdu de sa superbe, on ne retrouve que la grotte.

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Château de Brochon Stéphen Liégeard Dijon Bourgogne

Je vous recommande chaudement de venir visiter le château de Brochon ! Il s’agit là d’une petite pépite bien cachée, dont je n’imaginais même pas l’existence. Tout est si beau, si propre, la visite guidée dure une petite demi-heure et est tout à fait intéressante.

À voir dans la région du Château de Brochon

Visiter le vignoble de Gevrey-Chambertin
Les plus belles caves de Nuits Saint Georges
Excursion dans les vignes de la Côte de Nuits avec le Clos de Bourgogne
Une visite de caves à Beaune chez Patriarche

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *