La Cabotte : un incontournable sur la Route des Grands Crus

Poulet fermier façon Gaston Gérard revisité par Sylvain

Nuits Saint Georges, si vous êtes amateur de vin, ce nom ou cette appellation ne vous est pas inconnu. Située sur la route des Grands Crus, entre Dijon et Beaune, la ville accueille bon nombre de vignerons, viticulteurs, récoltants… et les touristes sont nombreux à venir visiter la région et s’y arrêter pour déguster du bon vin.
Et quoi de mieux, pour terminer une journée en beauté, qu’un bon restaurant ?

L’un des meilleurs restaurants de la ville, avec la Gentilhommière, se situe en plein cœur de la ville, avec à sa tête le chef Thomas Protot.
Il y a un peu plus d’un an, nous avions déjà voulu essayer ce restaurant. Mais cette première expérience s’était avérée complètement ratée (nous avions attendu plus d’une heure sans qu’aucun serveur ne s’intéresse à nous, nous étions donc parti). Malgré cela, nous avons persévéré et heureusement ! Car il aurait été franchement dommage de passer à côté d’une telle adresse.

Une adresse gastro au cœur de la ville

À l’intérieur, la décoration se veut moderne, chaleureuse et distinguée. Mais ce soir-là, nous avons préféré la terrasse. Elle est en pleine rue, mais l’endroit est plutôt calme, le cœur de la ville étant piétonnier. Cela permet de profiter de la fraîcheur de l’été !
Deux menus sont proposés : les Cailles (à 35 ou 39 euros selon la formule) et les Saint Georges à 75 euros. Même si le second promet d’être plus créatif et original, notre choix s’est porté sur le premier, notamment appâtés par des produits simples mais bons. Le restaurant travaille beaucoup avec des producteurs locaux et met ainsi en avant le savoir-faire régional. La Cabotte dispose aussi d’une jolie carte d’apéritifs à partager (rillettes, jambon persillé, terrine, escargots…).

Restaurant la Cabotte

Un menu traditionnel mais délicieux

En entrée, j’ai ÉVIDEMMENT craqué pour les œufs pochés et leur sauce au Chardonnay, façon meurette, qui rentrent immédiatement dans mon top 2 des meilleurs œufs en meurette de la région. Quel délice ! Si je pouvais choisir un plat à manger jusqu’à la fin de mes jours, ce serait sûrement celui-là !

Pour le plat, j’ai poursuivi dans le régionalisme en choisissant le poulet fermier façon Gaston Gérard revisité par Sylvain. Là encore, un pur bonheur, tout était très bon, avec une belle cuisson et un petit peu de jus pour la gourmandise.

Pour le dessert, j’aurai pu choisir quelque chose de plus sophistiqué et d’original, mais, comme pour les œufs meurette, j’ai toujours beaucoup de mal à choisir autre chose. Je ne résiste jamais à une crème brûlée, et encore moins lorsqu’elle est à l’amande. Pas déçue non plus par ce choix.

Notre bilan est plus que positif ! Nous avons tout adoré, du début jusqu’à la fin. Notre menu, copieux et extrêmement bien maîtrisé par le chef, a un petit côté traditionnel et régional. Il met parfaitement en valeur les plats emblématiques de la région.
Si vous cherchez quelque chose de plus original et souhaité être surpris, je vous conseille l’autre menu, où le chef laisse parler sa créativité.

Rillettes de cochon de la Ferme de Clavisy

Oeuf poché et sauce au Chardonnay, façon meurette

Oeuf poché et sauce au Chardonnay, façon meurette

Jambon persillé, crème de moutarde et jeunes pousses

Poulet fermier façon Gaston Gérard revisité par Sylvain

Poulet fermier façon Gaston Gérard revisité par Sylvain

Crème brûlée à l'amande

La Cabotte
24, Grande rue
21700 Nuits Saint Georges

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *