Voyage à New York : préparation et infos pratiques

New York

Début avril, nous avons passé une semaine entière à New York ! Je n’arrive pas à me rendre compte que c’est terminé. Cela faisait plusieurs mois que je préparais ce voyage et maintenant que nous sommes revenu, il faut revenir à une vie « normale ».
C’était, comme beaucoup j’imagine, un rêve. Une destination qui nous faisait envie et fantasmer, tant cette ville est présente dans l’imaginaire collectif. On la voit partout : film, série, livre… la pop culture nous l’a représenté sous toutes ses coutures. C’est simple, une fois sur place, j’avais l’impression de déjà connaître certains endroits.

Quelle période choisir ?

Une fois la décision prise de partir à New York, il a fallu choisir une période. J’aime voir une ville quand il fait beau, quand c’est fleuri, vert, quand il est agréable de s’y promener. On marche beaucoup pendant nos vacances, donc nous partons toujours pendant des périodes dites favorables. C’est d’ailleurs pour cela que nous ne sommes jamais partis en hiver (pour le moment). Les mois de printemps et d’été étaient donc une évidence.
Mais, petite « contrainte », une fois sur place, je voulais à tout prix voir un match de basket NBA. C’est une de mes envies depuis que je suis jeune et que je m’intéresse à ce sport. Cependant, la saison régulière de basket se termine relativement tôt (mi-avril), pour laisser place aux play-offs les semaines suivantes, c’est à dire les phases finales. Et comme les deux équipes de New York ne sont pas très bonnes… elles n’étaient pas assurées d’être en play-off au moment où nous avons voulu réserver. Il a donc fallu réserver pendant la période régulière, lorsqu’une des deux équipes jouait à domicile. Début avril s’est donc « imposé » tout naturellement à nous !
Une fois la date fixée, il a fallu commencer à planifier !

New York

Lorsque je voyage, j’aime me renseigner sur tout ce qui est possible de faire et de voir sur place et planifier notre séjour. Certains trouveront ça complètement fou et militaire. Mais j’aime me donner un cadre, une ligne à suivre, sinon une fois sur place, on se disperse et on loupe des trucs. Et, comme je ne sais pas si j’aurai la chance d’y retourner, je préfère me dire que j’ai fais le maximum sur place, vu tout ce que j’avais à voir et ne rien regretter. C’est ma vision, mais j’admire ceux qui arrive à se laisser couler et vivre l’instant présent à fond, sans rien préparer. C’est tout aussi un beau voyage !

Puisqu’il faut bien commencer par quelque chose, j’ai d’abord débuté mes recherches de réservation sur les sites de voyage, comme Vente Privée, VeryChic ou Voyage Privé. Les tarifs et les offres sont il faut l’avouer intéressants et cela permet souvent de réserver le vol et l’hôtel en même temps. Pratique. Cependant les vols et les compagnies proposés ne nous convenaient pas. Les horaires étaient farfelus (on repartait par exemple le samedi à 00h30… autant dire que le samedi ne comptait pas) et aucun bagage en soute n’était prévu.
On a donc choisi de composer nous-même notre voyage, en réservant d’un côté le vol et de l’autre l’hôtel. Ce n’est pas la solution la plus économique (du moins pour notre cas) mais nous avons pu choisir selon notre convenance.

Partir avec Air France

New York

Pour l’avion, c’était notre premier long courrier, nous ne voulions donc pas choisir n’importe quelle compagnie, au risque de nous dégoûter pour les prochains. Et en regardant les prix proposés par Air France, six mois à l’avance, on s’est dit « pourquoi pas nous ?!« . Un A380 en plus ! Banco ! Forcément un peu plus chers que certains, les prix n’étaient pas pour autant excessifs. Si vous voulez réserver avec de telles compagnies, je vous conseille vraiment de vous y prendre le plus tôt possible.
Nos deux vols se sont bien déroulés, avec une préférence pour le premier. Au retour nous avons eu quelques turbulences et nous avons été déçus par le repas. Parlons-en d’ailleurs ! Nous, notre truc, c’est la bouffe et on ne savait pas à quoi s’attendre. Pour notre vol France – USA, Air France nous a proposé un repas et une collation. Et pour le retour, un repas et un petit déjeuner. Nous avons clairement senti les influences des deux pays dans chacun des repas et le résultat est sans appel… notre préférence va à la France. À part cela, les repas sont corrects, nous nous attentions clairement à pire, et la collation à l’aller était très bonne.
Une fois dans l’avion, une paire d’écouteurs, un masque de sommeil et une couverture nous attendait à chaque place. La diversité des films proposés, et surtout leur sortie récente, est vraiment folle. Nous avons passé nos deux voyages à regarder la télévision devant nous. Et aussi parce qu’il n’y a que ça à faire… l’espace personnel est assez réduit on ne va pas se mentir, pas beaucoup de place pour s’étendre, se retourner ou se mettre à l’aise. Avec un A380, je m’attendais à un certain standing et en fait, c’est resté assez classique.

Trouver un cocon où se reposer

Au tour de l’hôtel maintenant. Plusieurs critères pour nous : pas d’AirBnb (c’est comme ça), une bonne situation (afin d’être à proximité de tout, très vite) et surtout un petit déjeuner de compétition le matin ! En voyage, on fait un vrai beau repas le matin. Cela nous permet ainsi de « gagner » un repas (financièrement ce n’est pas rien) et de ne pas perdre trop de temps une fois midi arrivé.

Une fois tous ces critères réunis, il a fallu éplucher les sites d’hôtels et autre. Je n’aime pas trop passer par ce biais là, mais nous avons trouvé notre bonheur via Booking.com, en réservant dans l’établissement Homewood Suites by Hilton New York/Midtown Manhattan Times Square-South dans le quartier Hell’s Kitchen. Idéalement situé, nous avons été ravis de ce choix. À 10 minutes à pied de Times Square, à 5 minutes d’une première bouche de métro (et 5 autres d’une seconde), la localisation est parfaite. L’hôtel semble relativement récent et/ou très bien entretenu car tout y beau et grand. Dans l’impressionnant hall d’entrée, on retrouve des canapés et des tables pour faire une pause bien méritée, des boissons chaudes à volonté et même des cookies au goûter. Notre chambre, située au 9e étage, donnait sur une petite ruelle déserte : cela nous a permis d’extrêmement bien dormir. La chambre, pas très grande mais bien agencée, était propre et jolie. À disposition, un espace cuisine avec un frigo, un micro-onde, des plaques de cuisson, et un coin repas pour déjeuner/dîner. Nous n’en avons pas du tout eu l’utilité car nous avons toujours mangé à l’extérieur. Mais cela peut être très pratique si vous souhaitez vous-même préparer vos repas. J’ai trouvé que le frigo faisait un peu de bruit, mais nous étions tellement crevé le soir à cause de nos journées et du décalage que cela ne nous a jamais posé problème pour dormir.
L’hôtel dispose aussi d’un rooftop, spacieux, avec une très belle vue, qui doit être agréable les beaux jours. Vous pourrez également trouver une salle de sport et une grande terrasse.
Le petit déjeuner a comblé nos attentes (et nos ventres…), même s’il était très « américain » : yaourts, bagels, Philadelphia, confitures, céréales, jus de fruits, muffins et du salé (œufs brouillés, steak et légumes).

New York

Une bonne préparation

Pour préparer notre parcours et décider de ce qu’on allait voir et visiter, j’ai parcouru beaucoup, beaucoup de sites dédiés, de blogs, de forums… Je ne saurais vous dire lesquels m’ont le plus aidé, mais vous les trouverez assez vite en cherchant New York sur Google et Hellocoton. Pour m’organiser, j’ai commencé à identifier tout ce que je souhaitais voir, les restaurants qui me donnaient envie, les lieux pour prendre le goûter, les bons plans… et j’ai tout noté dans mon application Mapstr ! Une fois toutes ces adresses référencées (et il y en avait un paquet), à la toute fin, j’ai regroupé les points d’intérêt en quartier et réalisé un parcours en fonction de leurs localisations. J’en suis arrivée à un planning, que j’ai imaginé par tranches de 2h ou demi-journées, afin d’interchanger si le temps n’était pas clément. Dans de prochains articles, je vais vous détailler toutes ces journées. Mais sachez que nous avons fait notre New York, celui qui nous plaisait. Le votre sera sûrement bien différent, tant la ville est hétéroclite. Il y a tellement de choses à voir, à visiter, toutes si différentes, que chacun aura sa vision et ses attentes de la ville. Par exemple, nous n’avons fait aucun musée. Nous avons préféré garder notre argent pour faire les visites des trois plus gros points de vue de la ville (Top of the Rock, Empire State et One World Trade Center) et nous avons beaucoup marché, afin de nous imprégner de la ville et de l’ambiance. New York m’a étonné par son architecture si riche, vous trouverez vraiment tous les styles, du plus « ancien » au plus récent.

New York

New York

Quelques précisions et infos pratiques

Le pass illimité pour le métro est indispensable !

Au début j’hésitais à le prendre car je pensais qu’on allait très peu prendre le métro. Mais finalement, même en étant bien situé, nous l’avons usé jusqu’au bout ! C’est très pratique, rapide et cela permet d’aller partout, jusqu’à Brooklyn par exemple. Je vous conseille donc vraiment de prendre un pass illimité si vous restez plusieurs jours comme nous. Une fois dans le métro, faites attention aux sens et aux lignes que vous allez prendre, car une bouche de métro et un quai correspond souvent à plusieurs métros. Une fois que vous avez compris comment cela fonctionne, c’est très simple et rapide.
Bon à savoir également : toutes les stations de Manhattan (et certaines autres) disposent du WiFi gratuit !

Couvrez-vous bien !

Lorsque nous y sommes allés, début avril, les premiers jours ont été très frais (genre TRÈS frais), avec beaucoup de vent. Mais lorsqu’il fait chaud, il peut faire très chaud (genre TRÈS chaud) et certaines rues ne voient jamais le soleil. Elles sont donc plus froides et plus exposées au vent et la différence de température se fait ressentir. Il faut aussi savoir que les américains ont la clim PARTOUT (même dans le métro !) et qu’ils l’utilisent tout le temps. Je vous conseille donc d’emmener toujours avec vous une petite écharpe ou un gilet, afin de ne pas prendre froid, même en pleine canicule.

Merci Google

Avant votre départ, je vous conseille fortement de télécharger la carte de la ville en mode « hors connexion » via l’application Google Maps sur votre smartphone. Cela peut vous sauver la mise ! Les cartes de la ville en libre disposition sont très rares et c’est un tel fourmillement de rues qu’il faut toujours avoir quelque chose pour se repérer. Lancez votre application Google Maps, appuyez sur le petit icône « burger » en haut à gauche puis sur « plans hors connexion« . Appuyez ensuite sur « plan personnalisé » et ajustez votre carte pour la centrer au milieu de New York et de tous ses quartiers, puis « téléchargez ». L’application va ensuite télécharger la zone identifiée. Vous y aurez ainsi accès n’importe quand, quelle que ce soit votre connexion internet. Cela fonctionne même en mode avion : votre téléphone dispose d’une puce GPS qui peut vous géolocaliser même sans connexion.

Attention aux prix attractifs

On pensait réellement faire des affaires à New York. Trouver des produits inédits, des modèles introuvables en France, voir moins chers. Mais c’était sans compter les taxes ! Le prix affiché sur l’étiquette n’est jamais celui que vous allez payer au final, sachez-le. Que ce soit de la beauté, de la déco, de la papeterie, de la bouffe, et j’en passe, il faut toujours rajouter un pourcentage au montant de votre article. On a très vite tendance à l’oublier, nous français, car les taxes sont directement incluses dans le prix final. Mais ici, le prix affiché n’est pas le définitif.
Pour l’hôtel également, même en réservant via Booking, il faut savoir que le prix n’inclus par la taxe de séjour et les taxes surtout, qui font vite grimper le montant.

It’s amazing !

C’est vraiment intéressant de découvrir leur culture et leur mode de vie. On pourrait penser que nos cultures sont très proches, mais non, ils sont un stade encore au-dessus ! Les New Yorkais sont ultra connectés : toujours un téléphone à la main (souvent un iPhone), des AirPods dans les oreilles, ils parlent tout le temps à leur smartphone, en pleine rue, et ça ne dérange personne. Ils sont également hyper aimables et enthousiastes, aux petits soins. Et ils mangent tout. le. temps. à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il faut dire qu’il y a tellement de tentations : des food trucks le long des rues, des dizaines et des dizaines de fast food, chaines de restaurants… Ils font également tout pour être écolo, mais cela ne les dérange pas de laisser la clim toute la journée, de laisser la lumière allumée tout le week-end, de rouler avec des grosses voitures ou de boire leur café ou autre dans des gobelets en plastique (mais ça va hein, ils les recyclent !).

New York

New York

New York

Dans les prochains jours, je vous réserve plusieurs articles concernant notre semaine à New York, ainsi que mes bonnes adresses, et même un article spécial New York gratuit !

ÉGALEMENT SUR NEW YORK
Voyage à New York : préparation et infos pratiques
Voyage à New York : récit du jour 1
Voyage à New York : récit du jour 2
Voyage à New York : récit du jour 3
Voyage à New York : récit du jour 4
Voyage à New York : récit du jour 5
Voyage à New York : récit du jour 6
Voyage à New York : récit du jour 7
New York : mes bonnes adresses pour bien manger
Des activités gratuites à New York (ou presque)


mapstr

Retrouvez toutes mes bonnes adresses sur l’application Mapstr !
Ajoutez-moi : @noemielacarelle

Vous aimerez aussi

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *